Rapport pour object perdus et trouvés + Formulaire de demande d'étiquette

Articles perdus et trouvés

Nous savons que la perte d’un article peut nuire à la qualité de vie d’un résident. La perte d’un dentier signifie souvent qu’un résident ne peut pas manger de la nourriture régulière. La perte d’un appareil auditif peut nuire d’une façon considérable à la capacité du résident à communiquer. La perte d’un vêtement neuf peut causer du stress et de l’anxiété. Aidez-nous à réduire les pertes et à accroître les chances que les articles soient retournés à leur propriétaire en suivant les étapes ci-dessous:

  1. Étiquetez tous les articles personnels, y compris les montres, les dentiers, les lunettes et les appareils auditifs.  formulaire de demande d’étiquetage (PDF)
  2. Dressez une liste écrite de tous les vêtements et des autres objets de valeur.
  3. Prenez une photo des objets de valeur.
  4. Signalez la perte d’un article dès que vous la remarquez. formulaire de rapport d’article(s) perdu(s) (PDF)

Dès qu’un rapport d’article(s) perdu(s) est soumis, un employé du Manoir des pionniers prend note du rapport et commence la recherche pour l’article perdu. La personne qui a soumis le rapport peut s’attendre à recevoir un appel ou un courriel de suivi dans la semaine qui suit, pour l’informer si des progrès ont été réalisés ou non dans la recherche de l’article perdu.

Si vous avez d’autres questions après avoir soumis un rapport d’article(s) perdu(s), veuillez envoyer un courriel à laundry@greatersudbury.ca ou communiquer avec Shelley Lalonde au 705698-2167.

 

Pourquoi perd-on des articles et où se cachent-ils?
 

Traduction d’un extrait tiré de l’article «The Mystery of Missing Items in Nursing Homes», publié le 5 mars 2018 par Dianehttps://nursinghomevolunteer.com/the-mystery-of-missing-items-in-nursing-homes/

 

Je me souviens d’une instance où l’un de nos résidents a perdu son dentier. Nous avons cherché le dentier dans tous les recoins. Quelques mois plus tard, un préposé à l’entretien a trouvé le dentier enfoui dans une plante en pot. Nous n’avons jamais pensé à regarder dans cet endroit!

Une autre fois, une toute nouvelle auxiliaire diététique est presque morte de frayeur lorsqu’elle a entrevu un dentier dans un bol de gruau lorsqu’elle débarrassait les tables. Si personne ne l’avait aperçu, le dentier aurait pu finir dans la poubelle.

Les articles perdus représentent un défi tout particulier dans l’unité des résidents souffrant de problèmes de mémoire. Les personnes atteintes de démence atteignent souvent un stade auquel elles perçoivent les articles tels que les lunettes et les appareils auditifs comme des objets étrangers et elles refusent alors de les porter. Un résident pourrait enlever ses lunettes et les déposer sur un meuble, puis un autre résident pourrait venir les prendre. De même, je suis certaine qu’il vous est déjà arrivé de découvrir un résident souffrant d’un problème de mémoire faisant des «achats» dans la chambre d’un autre résident.

Pour une raison quelconque, il est aussi assez courant pour les résidents d’emballer des articles dans une serviette ou un mouchoir. Alors si personne ne songe à vérifier, l’article est jeté à la poubelle.

Il arrive parfois qu’un article soit perdu ou endommagé par suite d’une erreur commise par un employé. Une fois, une préposée aux services de soutien personnel dans notre foyer de soins a glissé l’appareil auditif d’un résident dans sa poche et l’a oublié. Lorsqu’elle est arrivée à la maison, elle a lavé son uniforme et a détruit l’appareil auditif. (Bien sûr, l’établissement a payé pour le remplacement de l’appareil dans ce cas-ci.)

Je me souviens de plusieurs instances dans lesquelles un préposé aux services de soutien personnel a oublié de prendre l’appareil auditif d’un résident à l’heure du coucher. L’appareil est tombé de l’oreille du résident durant la nuit et est passé au lavage avec les draps le matin suivant.

Et parlons un peu des vêtements! Il n’est pas inhabituel pour les visiteurs d’apporter de nouveaux vêtements à un résident et d’oublier de les étiqueter. Lorsque les vêtements reviennent de la buanderie, le personnel n’a aucune idée à qui ils appartiennent. Il arrive aussi qu’un employé dépose accidentellement un vêtement dans la chambre du mauvais résident, particulièrement lorsque le nom n’est pas bien identifié ou que les résidents ont des noms semblables.