Plan de conservation de l'énergie et de gestion de la demande

Le Règlement de l’Ontario 397/11 a été créé sous l’égide de la Loi de 2009 sur l’énergie verte et il est entré en vigueur par étape sur un certain nombre d’années.

Première phase

Pendant la première étape, les organismes publics de l’Ontario ont dû remplir un modèle sommaire qui indiquait en détail la consommation d’énergie ainsi que la taille, l’âge et le plan d’utilisation de chaque immeuble qu’ils possédaient.

La Ville du Grand Sudbury a présenté son premier rapport en juillet 2013, comme on l’exigeait. Ce rapport doit être mis à jour chaque année par la suite.

Deuxieme phase

« 4.  (1) L’organisme public prépare, publie, rend accessibles au public et met en oeuvre des plans ou des plans mixtes de conservation de l’énergie et de gestion de la demande conformément aux articles 6 et 7 de la Loi et au présent règlement.

(2) Le plan de conservation de l’énergie et de gestion de la demande comprend les deux volets suivants :

1. Un résumé de la consommation annuelle d’énergie et des émissions annuelles de gaz à effet de serre des activités de l’organisme public.

2. Une description des mesures antérieures, actuelles et proposées en vue de conserver l’énergie que consomment les activités de l’organisme public et de réduire d’une autre façon la quantité d’énergie ainsi consommée, et en vue de gérer la demande d’énergie de l’organisme, y compris des prévisions des résultats attendus des mesures actuelles et proposées. »

Le Règlement de l’Ontario 397/11 exige aussi « la confirmation que le plan de conservation de l’énergie et de gestion de la demande a été approuvé par la haute direction de l’organisme public ».

Ce plan offre un cadre pour incorporer diverses initiatives indiquées dans le plan en matière de budgets de fonctionnement et d’immobilisations futurs.

Base de référence de 2011

La Ville du Grand Sudbury est propriétaire de plus de 600 immeubles qu’elle fait fonctionner. En vertu des dispositions du Règlement 397/11, 422 de ceux-ci ont besoin de surveillance et de rapports en matière d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre. En 2011, ces installations ont consommé l’équivalent d’environ 120 GWh d’énergie totale et elles ont produit environ 17 000 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre. Le coût d’énergie total associé était d’environ 9,6 millions de dollars (77 % pour l’électricité et 23 % pour le gaz naturel).

Projets de conservation de l’énergie

Tout au long des années 2012 et 2013, la Ville a mis en œuvre divers projets de conservation de l’énergie qui ont réalisé des économies d’énergie d’environ 4 018 842 kWh ou l’évitement perpétuel de coûts de 297 386 $ par année. 

Possibilités de réduction de la consommation d’énergie

Pour trouver d’autres possibilités de réduction de la consommation d’énergie, la Ville a demandé 20 vérifications dans les installations, y compris l’établissement de soins de longue durée Manoir des pionniers, la Place Tom Davies et divers postes et casernes de pompiers et des Services médicaux d’urgence. Ces vérifications ont permis de trouver des mesures de conservation de l’énergie, de même que des projets d’énergie solaire et de modernisation de l’éclairage des rues et des améliorations des usines de traitement des eaux usées.  

Habitudes de consommation d’énergie

Des 600 installations municipales, 422 immeubles ont besoin de surveillance et de rapports en matière d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre conformément aux lignes directrices du ministère de l'Énergie et de l'Infrastructure. Ces habitudes de consommation d’énergie comprennent les coûts des services d’utilité publique, la distribution d’énergie, les émissions de gaz à effet de serre et les intensités de consommation d’énergie. Ces immeubles sont classés dans les six groupes suivants :

  1. Les immeubles administratifs;
  2. Les services d’urgence et essentiels;
  3. Les services des véhicules municipaux;
  4. Les centres récréatifs;
  5. Les bibliothèques publiques;
  6. Les usines de traitement de l’eau et des eaux usées.

Prochaines étapes

Les immeubles dans la catégorie des centres récréatifs de la Ville du Grand Sudbury offrent le plus de possibilités de réduction de la consommation d’énergie. Ensemble, les centres récréatifs et les usines de traitement de l’eau et des eaux usées comptent pour 75 % de la consommation d’électricité totale de la Ville. Les immeubles dans la catégorie des centres récréatifs comptent aussi pour 59 % de la consommation de gaz naturel et pour 49 % des émissions annuelles totales de gaz à effet de serre.

Dans le cadre de ses efforts continus visant à réduire la consommation d’énergie, la Ville a l’intention de commander des vérifications de l’efficacité énergétique des installations dans la catégorie des centres récréatifs. Ces vérifications détermineront des mesures de conservation de l’énergie qui pourront contribuer aux économies d’énergie de la Ville.

Équipe chargée des questions d’énergie

La Ville du Grand Sudbury créera une équipe chargée des questions d’énergie pour entreprendre des discussions sur les façons d’améliorer le rendement énergétique en trouvant des possibilités dans les domaines suivants :

  • La construction de nouveaux immeubles;
  • Les normes techniques;
  • Le remplacement de l’équipement vieillissant;
  • L’amélioration des stratégies de fonctionnement;
  • Les technologies d’énergie de remplacement;
  • La sensibilisation à l’énergie.

L’équipe chargée des questions d’énergie se réunira régulièrement pour atteindre les objectifs suivants :

  • Élaborer des stratégies visant à réduire la consommation d’énergie;
  • Intégrer des pratiques exemplaires dans le fonctionnement quotidien;
  • Sensibiliser les membres de chaque service à la consommation d’énergie de celui-ci;
  • Suivre la réduction de la consommation d’énergie.

Surveillance et vérification

La surveillance et le suivi des données sur l’énergie sont un élément clé de la gestion de l’énergie. La Ville utilise un logiciel élaboré par la région de York pour mesurer la consommation d’énergie, les coûts de l’énergie et les émissions de gaz à effet de serre pour les installations municipales et les immeubles municipaux. Ce système peut aussi signaler les écarts par rapport à des cibles particulières, calculer les indices d’utilisation d’énergie et faire le lien entre la consommation d’énergie et les installations techniques des immeubles.

Documents connexes