Données ouvertes

Des données ouvertes, ce sont des données structurées, lisibles par machine, partagées, utilisées et compilées librement sans frais ni restrictions.

Pour télécharger gratuitement les données ouvertes disponibles de la Ville du Grand Sudbury, veuillez consulter ce portail à l’adresse donneesouvertes.grandsudbury.ca. Le personnel continuera de publier proactivement des jeux de données dans le Portail après le lancement de celui-ci et le public pourra aussi suggérer des jeux de données que le personnel pourrait publier au titre des données ouvertes. Ce programme sera mis en œuvre de façon permanente et dans les limites des ressources existantes.

Aperçu des données ouvertes

Les données ouvertes sont fournies sous une forme lisible par machine ainsi qu’avec une licence non restrictive afin d’être facilement réutilisées. Les jeux de données publiés au titre des données ouvertes sont fournis tels qu’ils étaient au moment de la collecte, à moins que des restrictions prescrites par un contrat ou la réglementation en matière de renseignements personnels, de sécurité, de confidentialité ou autres limitent la publication d’une partie ou de la totalité des données dans un jeu de données. Un fichier Microsoft Excel dans lequel figure une liste des arrêts d’autobus représente un bon exemple de données ouvertes du gouvernement municipal.

Les données ouvertes dans d’autres municipalités canadiennes

En 2009, la Ville de Nanaimo a été la première municipalité au Canada à mettre en œuvre une politique de données ouvertes. Depuis, plus de 50 municipalités et régions canadiennes, dont 18 en Ontario, ont publié leur propre catalogue de données ouvertes.

Au cours des dernières années, les concepteurs ont utilisé les données ouvertes des municipalités en vue d’élaborer des applications Web et mobiles gratuites, telles que des applications pour le transport en commun, pour le repérage de défibrillateurs, pour l’envoi d’avis sur les permis de construire dans la région, pour le repérage de stationnement pour vélos, pour consulter les antécédents d’inspection des locaux utilisés par des services alimentaires, pour la surveillance de la qualité de l’eau aux plages, pour le repérage de parcs, pour consulter les cartes de construction routière, pour le repérage de garderies, pour consulter les cartes des bureaux de scrutin et pour le repérage des installations municipales.

Les avantages des données ouvertes

Des défenseurs et des organismes tels que la Global Open Data Initiative disent que les données appartenant aux gouvernements devraient être accessibles au public puisque des fonds publics ont financé les travaux. Le mouvement des données ouvertes prend progressivement de l’ampleur partout dans le monde et plus de 50 municipalités canadiennes ont déjà adopté une politique de données ouvertes.

Les citoyens, les organismes et les entreprises désirent des données ouvertes de la part de leurs municipalités parce qu’ils peuvent profiter de ces renseignements et y apporter une valeur ajoutée. Les données ouvertes peuvent :

  • accroître la transparence et l’obligation de rendre compte;
  • instaurer la confiance entre la Ville et le public;
  • promouvoir l’engagement des citoyens et permettre au public de fournir des opinions bien informées à la Ville;
  • accroître l’efficacité et l’efficience de la Ville;
  • améliorer la communication et le partage de renseignements entre les municipalités;
  • procurer un accès équitable;
  • rehausser la valeur des données en permettant aux gens de leur apporter une valeur ajoutée;
  • stimuler l’innovation et la croissance économique.

Les données ouvertes transforment les gouvernements, les faisant passer de simples fournisseurs de services à des organismes qui encouragent et inspirent la croissance. Tony Clement, président du Conseil du Trésor du Canada, croit que les données ouvertes constituent l’une des ressources naturelles les plus précieuses du 21e siècle.

La protection de la vie privée, la sécurité et les implications juridiques

La publication des jeux de données doit respecter les exigences de la Loi sur l’accès à l’information municipale et la protection de la vie privée, L.R.O. 1990, ch. M.56, de la Loi de 2004 sur la protection des renseignements personnels sur la santé, L.O. 2004, ch. 3, annexe A, et de toutes les autres lois pertinentes. Les jeux de données contenant des renseignements personnels ou assujettis à des restrictions en matière de renseignements personnels, de sécurité, de droit ou autres ne seront pas publiés au titre des données ouvertes. La Ville pourrait également avoir des obligations contractuelles ou autres, lesquelles pourraient limiter les données pouvant être publiées dans le Portail des données ouvertes. Lorsqu’un jeu de données ne peut pas être publié tel quel en raison d’une restriction quelconque, le personnel déterminera s’il peut publier une version modifiée du jeu de données qui respecterait une telle exigence.

Les données ouvertes par défaut

Les « données ouvertes par défaut » constituent le premier principe de la Charte du G8 sur les données ouvertes, que le Canada a adoptée en 2013. Ouvert par défaut signifie que les autorisations de publication des données devraient se fonder sur le principe d’ouverture des données et que les données devraient être publiées à moins qu’il n’existe des restrictions en matière de renseignements personnels, de sécurité, de droit ou autres. Au lieu de se poser la question « Pourquoi devrions-nous publier ces données? », le personnel devrait se demander « Existe-t-il une raison pour laquelle nous ne pouvons pas publier ces données? » Le Grand Sudbury fait partie d’un groupe restreint de municipalités qui se sont engagées à adopter la très ambitieuse norme de « données ouvertes par défaut ».