État de la ville 2016

État de la ville 2016 (pdf 331 ko)

Priorité au texte prononcé


Welcome, bienvenue, Anni.

Mesdames et Messieurs, je vous remercie de votre présence aujourd’hui à l’occasion de mon deuxième discours officiel sur l’État de la ville. 

Je remercie la présidente de la Chambre, Karen Hourtovenko, ainsi que sa présidente-directrice générale, Debbi Nicholson, de nous accueillir aujourd’hui. 

Je suis heureux d’apprendre que Tracy Nutt est la nouvelle présidente du comité de direction. Tracy, je suis persuadé que vous poursuivrez l’excellent travail de la Chambre. 

La Chambre de commerce présente d’excellents conférenciers et bon nombre d’activités stimulantes tout au long de l’année. Je vous suis tous reconnaissant d’être ici aujourd’hui. 

Enfin, merci à ma femme Lori d’être ici avec moi aujourd’hui. 

Lori m’a tellement appuyé. J’aimerais qu’on l’applaudisse. 

À ce temps-ci l’année dernière, j’étais derrière le même lutrin pour présenter mon premier discours sur l’État de la ville devant un auditoire optimiste, bon nombre d’entre vous y étant alors présents. 

Six mois seulement après mon entrée en fonction, j’ai eu l’occasion de vous parler des réalisations du nouveau conseil municipal, de ses débuts et du chemin à parcourir. 

Comme vous pouvez le voir, bien des choses ont été accomplies depuis ce jour-là. 

Je n’aurais pu y arriver seul. Je veux donc souligner la présence des membres du Conseil qui sont ici cet après-midi. 

Ce groupe exceptionnel est tellement impliqué dans notre communauté qu’il est extrêmement motivant d’avoir son soutien aujourd’hui. 

Comme les membres du Conseil en témoigneront tous, il s’agit d’un rôle à temps plein. Compte tenu des engagements d’affaires ainsi que des obligations familiales et professionnelles, cela exige d’avoir véritablement la cause publique à cœur. 

Nous pouvons compter sur une équipe extrêmement forte et travaillante, mettant ses compétences variées au service de la municipalité. Je lui fais confiance, je la respecte, je l’appuie et je l’encourage, et je suis heureux de la confiance, du respect et du soutien à mon égard.  

La Ville du Grand Sudbury a connu d’importants changements depuis mon dernier discours sur l’État de la ville. 

L’initiative P6M (le Projet 6 millions) a connu un franc succès en faisant participer le personnel municipal et les citoyens comme ils ne l’ont jamais fait à la façon dont nous fournissons les services municipaux. Au bout du compte, nous avons ainsi épargné 6 millions de dollars annuellement, tandis que les idées générées par ce processus, soit plus de 800, auront un effet positif sur la municipalité pendant des années.  

Fait intéressant à noter, des maires m’ont contacté et songent à adopter une approche semblable dans leur municipalité afin de reproduire le succès d’ici.  

Bien des gestionnaires et des membres du personnel municipal ont travaillé d’arrache-pied, ont intensifié leurs efforts et ont excellé depuis un an. Ces gens sont extrêmement fiers de leur collectivité. Ce fut un plaisir de collaborer avec eux.  

Je demande maintenant à tous les membres du personnel municipal, de l’équipe de gestionnaires supérieurs et à ceux du Conseil de la Société de développement du Grand Sudbury de se lever. 

On doit également vous féliciter de votre travail acharné. 

Maintenant, à titre de maire de notre incroyable ville, j’aimerais vous parler du véritable sens de l’expression « Un grand ensemble ».  

En avril dernier, je me suis rendu à Ottawa pour participer à une réunion du Large Urban Mayors’ Caucus of Ontario. 

Nous avons rencontré le premier ministre afin d’échanger sur les points de vue de son gouvernement par rapport au rôle des municipalités canadiennes. 

Le premier ministre a alors souligné que les municipalités doivent fixer l’ordre de leurs priorités, puis les présenter au gouvernement fédéral. 

Il nous a demandé ce que nous voulons pour nos collectivités. 

N’ayez crainte, nous avons informé le premier ministre des besoins du Grand Sudbury. 
Nous devons aller de l’avant pour faire avancer les choses. 

Grâce à des relations de travail empreintes de collaboration, nous pourrons réaliser bien des choses, et croyez-moi, il y en a un bon nombre. 

Cependant, puisqu’elles sont si nombreuses, il faut se concentrer sur les résultats recherchés par le Conseil.  

Pour nous aider à obtenir les résultats voulus, le Conseil a adopté pleinement un plan stratégique afin d’orienter notre ville sur la voie d’un « grand ensemble ». 

Notre plan stratégique compte les quatre grands critères. Ce sont là les domaines auxquels vous nous avez demandé de nous attarder. 

1) La croissance et le développement économique;   
2) La qualité de vie et du milieu;  
3) Une gouvernance adaptée, prudente sur le plan financier et ouverte; et  
4) Une infrastructure durable.  

Des résultats sont essentiels. Parler du Plan stratégique, c’est bien, mais ultimement, ce qui compte surtout, ce sont les réalisations concrètes. 

Les chiffres, ça me connaît. Une des priorités du Plan stratégique, c’est de mesurer le rendement et produire des rapports à ce sujet. Grâce à des données quantifiées, nous pourrons prendre de meilleures décisions, également plus stratégiques. 

Le personnel municipal se consacre à la préparation d’un plan détaillé de mise oeuvre, à l’appui du Plan stratégique du Conseil, afin d’en indiquer les éléments, y compris les responsabilités, les échéances et les indicateurs de progrès, et ce, pour chaque élément du plan en question.   

Ce rapport sera prêt en juillet. 

Le Conseil est impatient de se pencher sur ces aspects, assurément une première pour l’organisme.    

Puisqu’on parle d’indicateurs de progrès, penchons-nous sur les travaux routiers et de construction se déroulant dans toute notre communauté.  

Je sais à quel point il est important de réparer les routes. En réalité, c’était le principal enjeu lors de la dernière campagne électorale. C’est important que des fonds soient consacrés à une infrastructure durable, y compris les routes. 

C’est également important que l’argent durement gagné des contribuables permette d’obtenir des résultats de qualité en optimisant les ressources.

La municipalité est sur le point d’amorcer des projets comme la première phase du prolongement de la promenade Maley, le réaménagement de la rue Lorne, l’avenue Second et l’élargissement à quatre voix de la route régionale 35, pour n’en nommer que quelques-uns.  
Conformément au Plan stratégique et aux résultats mesurables, la Division de l’infrastructure a récemment installé un nouveau système informatisé de gestion de l’entretien ou SIGE. 

Je sais que ça ne semble pas chic, mais au moyen de ce système, plusieurs améliorations contribueront à la gestion d’ensemble de nos ressources opérationnelles et il contribuera à produire des indicateurs de rendement et d’autres paramètres de mesure du rendement. 

Ce système sera précieux pour les Services d’infrastructure relativement à ces activités opérationnelles et d’entretien continues.     

Cependant, les travaux routiers ne sont qu’un élément de la vision d’ensemble du Plan stratégique. 

Nous voulons adopter la même approche stratégique pour faire grandir notre ville sur le plan de la croissance économique, de l’engagement des employés et de la satisfaction de la clientèle. 

N’oublions pas que le Plan stratégique ne cerne pas toutes les activités quotidiennes de la municipalité au service des citoyens. 

Nous continuerons de leur fournir des services de qualité sur lesquels ils comptent tous les jours, tout en faisant passer ces services à un niveau supérieur. 

Avant d’aller plus loin, bien qu’il n’ait pu être ici aujourd’hui, le nouvel administrateur en chef de la Ville du Grand Sudbury, Ed Archer, a amorcé son travail au sein de la municipalité. Je constate déjà des changements positifs. 

Nous sommes ravis qu’Ed se joigne à nous! 

Ed possède une vaste expertise en administration publique, aux plus hauts échelons dans certaines des municipalités les plus performantes du pays, y compris Barrie et Regina. 

Ed a bien hâte de faire la connaissance de bon nombre d’entre vous. Nous avons hâte de travailler avec lui pour améliorer notre collectivité. 

Il jouera un rôle essentiel en dirigeant notre municipalité, en améliorant la prestation des services municipaux et en mettant le Plan stratégique en œuvre. 

Récemment, Ed s’est rendu à North Bay pour assister à la réunion du Large Urban Mayors’ Caucus of Ontario. Il établit de grands partenariats avec les autres municipalités afin que nous puissions nous attaquer aux enjeux auxquels nous devons faire face, ensemble. 

Je suis persuadé que, grâce à son leadership, nous formerons un grand ensemble. 

J’ai aussi eu le plaisir de développer des relations extraordinaires avec : 

  • les députés fédéraux Marc Serré et Paul Lefebvre;
  • la députée provinciale, France Gélinas;
  • le nouveau ministre de l’Énergie, le député provincial Glenn Thibeault. 

Que ce soit au sein de la communauté, durant les réunions ou lors de belles annonces de financement, toutes ces personnes sont des porte-parole extrêmement solides du Grand Sudbury à Queen’s Park et sur la colline du Parlement. 

Leurs voix qui ont du poids ont été les porte-parole de notre collectivité et elles ont permis d’obtenir des fonds pour de nombreux projets, par exemple des études sur les bassins hydrographiques, le Centre des sports nautiques du Nord, l’Institut de recherches d’Horizon

Santé-Nord, le projet de prolongement de la promenade Maley et l’Équipe de santé familiale de la Ville des lacs à Chelmsford. 

Nos partenaires fédéraux et provinciaux désirent vivement faire de notre communauté un grand ensemble.  

J’ai plaidé avec vigueur pour qu’on investisse dans notre collectivité afin d’aider les plus vulnérables, de s’attaquer aux besoins d’infrastructure et de faire croître notre communauté. 

Je serais négligent si je ne parlais pas de quelques-unes de nos plus grandes réalisations ni des domaines dans lesquels il reste du travail à faire. 

Mentionnons d’abord l’un des projets étant peut-être l’un des plus grands dans l’histoire de notre ville. 

Au début avril, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que le gouvernement du Canada verserait 26,7 millions de dollars au projet de prolongement de la promenade Maley, un montant s’ajoutant à l’apport de la province et à celui de la municipalité. 

C’était non seulement un jour historique puisqu’un premier ministre était en visite dans notre ville, ce fut aussi la première fois qu’un premier ministre se rendait à la Place Tom Davies. C’était le signe que les autres ordres de gouvernement ont foi en notre communauté et ils y investissent. 

Nous formons un grand ensemble. Cet investissement créera plus de 800 emplois, réduira le temps passé à faire la navette entre le travail et le domicile, augmentera la durée de vie utile du Kingsway et du boulevard Lasalle, et rendra plus efficient l’itinéraire pour les entreprises locales, nous positionnant ainsi de belle façon pour tirer profit de la croissance à venir.    

Paul, Marc, France, Glenn : Je sais que nous travaillons fort ensemble à ce projet, mais nous avons besoin d’autres occasions comme celle-là afin que le Grand Sudbury passe à la prochaine étape, afin d’assurer la croissance de notre collectivité et pour qu’elle demeure le carrefour du Nord. 

En fait, il existe des occasions de financement auprès de FedNor, de la Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l’Ontario (SGFPNO), du Fonds Chantiers Canada et du Fonds Canada 150 pour lesquelles nous devons mettre toutes les chances de notre côté. 

J’invite nos partenaires communautaires à faire la même chose. 

Nous travaillons aussi à des projets d’améliorations communautaires avec les gouvernements fédéral et provincial, par exemple l’infrastructure, l’eau et les eaux usées, le transport en commun et de nouvelles installations communautaires.  

Enfin, soulignons que notre municipalité a présenté sa candidature aux Jeux d’été du Canada 2021. 

Ce serait une merveilleuse occasion de mettre notre ville en valeur aux yeux du pays, comme nous l’avons fait dans le cadre de la course The Amazing Race Canada.

Cet événement générerait des millions de dollars d’activité économique, appuierait notre industrie dynamique du tourisme sportif et permettrait d’améliorer nos installations récréatives afin que les citoyens en fassent usage à long terme. 

Mais ce n’est pas tout! 

Que se passe-t-il ailleurs dans la municipalité? 

Récemment, j’étais le conférencier lors d’un déjeuner-causerie du Sudbury Real Estate Board et j’ai de nombreux éléments positifs à souligner.   

L’année 2015 a été difficile sur le plan financier, mais notre collectivité a continué d’aller de l’avant. 

De fait, en mai, le nombre d’opérations de revente d’un immeuble résidentiel a été le plus élevé des dix dernières années. 

Jusqu’à maintenant en 2016, la valeur des permis de construire résidentiels, nouveaux et divers, qui ont été délivrés a augmenté de 12 millions de dollars comparativement à l’an dernier, ce qui se traduit par la construction d’un nombre presque deux fois supérieur de logements. 

Du point de vue commercial, à ce jour en 2016, la valeur des permis de construire délivrés a augmenté de 15 millions de dollars comparativement à l’an dernier, soit presque 100 permis de plus. 

Ces chiffres comprennent des projets comme les suivants : 

  • l’aménagement de logements (Mallards Landing, Moonglo et Lively); 
  • la construction d’un ensemble de condominiums à l’emplacement de l’ancien Centre de santé de St-Joseph; Enfants NEO;
  • l’Institut de recherches d’Horizon Santé-Nord des établissements de vente au détail au Nouveau-Sudbury, y compris sur le Kingsway et le chemin Barry Downe;
  • l’agrandissement de l’espace d’un concessionnaire d’automobiles;  
  • le concessionnaire Legend Boats, à Whitefish;
  • des travaux d’amélioration aux principales mines de la région, y compris le Projet écologique de réduction des émissions atmosphériques ainsi qu’aux mines Victoria et Glencore.  

Et bien d’autres projets. 

  • Sudbury a connu une poussée dans la rénovation et la modernisation de ses hôtels depuis 2 ans, 15 millions de dollars y ayant été investis afin de les améliorer. Voici quelques-uns de ces projets; 
  • L’hôtel Holiday Inn : un investissement de 7 millions de dollars pour le rénover entièrement; 
  • L’hôtel Lexington : des rénovations de 3 millions de dollars pour adapter et moderniser les chambres; 
  • L’hôtel Clarion : des rénovations au coût de 1,5 million de dollars; 
  • Les hôtels Best Western et Super 8 : modernisation des chambres au coût de 1 million de dollars chacun; 
  • Les deux hôtels Comfort Inn : modernisation terminée des chambres;
  • L’hôtel Quality Inn amorcera des rénovations au coût de 1,4 million de dollars plus tard cette année. 

Le Grand Sudbury obtiendra aussi un coup de pouce en raison de l’ouverture de Microtel, ajoutant ainsi environ 100 chambres dans la collectivité. Il sera situé dans un nouveau complexe de vente au détail et de restauration sur le Kingsway. Un hôtel Hilton Garden Inn de 119 chambres sur 6 étages ouvre également ses portes. 

Ces projets auront un impact majeur pour notre communauté et ils nous aideront à y attirer des familles qui veulent y vivre, y travailler, s’y divertir, y magasiner et y investir.  

Nous voulons stimuler et encourager les investissements qui permettront de créer des emplois dans notre communauté. Pour ce faire, il faut éliminer les obstacles.     

Le Conseil et le personnel municipal veulent simplifier le processus et le rendre plus attrayant afin que les promoteurs et les investisseurs du milieu des affaires puissent faire croître notre ville et créer des emplois, et qu’ils aient confiance en la communauté où ils choisissent de s’établir. 

Du point de vue de la municipalité, comme la Chambre de commerce, au moyen d’une approche nettement axée sur le client, je crois qu’on devrait accueillir toute entreprise désireuse de s’établir et de créer des emplois au Grand Sudbury.   

Cela signifie qu’il faut non seulement rationaliser les processus, mais également créer des conditions de succès dans notre communauté afin que de nouveaux investisseurs veuillent également s’installer chez nous. 

En fait, nous nous affairons à nous préparer à la croissance, soit un volet du plan à long terme de la municipalité, soit Faisons fond sur du solide – #gs2025.  

Le 14 juin, le Conseil a adopté le rapport présenté par le Groupe consultatif sur la croissance. 

Ce rapport s’appuie sur les commentaires de nombreux intervenants dans la communauté.

On y indique cinq priorités sur lesquelles nous devons nous pencher pour garantir notre succès au cours des prochaines années. Ces priorités sont les suivantes : 

  • Un nouveau système intégré de gestion des terres et des propriétés, d’utilisation facile pour les promoteurs et le personnel;  
  • L’amélioration du processus officiel de consultation préalable de la municipalité afin que les gens qui veulent travailler avec la ville pour faire approuver leurs demandes de permis et d’aménagement sachent dès le début ce qu’on attend d’eux; 
  • Une approche plus peaufinée concernant la gestion des eaux pluviales; 
  • Un processus centré sur les clients, qui veulent qu’on approuve leurs demandes d’aménagement, en réduisant le plus possible le nombre de points d’accès nécessaires; 
  • Une actualisation de la politique actuelle de partage des coûts. 

J’ai bon espoir que ces changements nettement axés sur la clientèle rehausseront l’expérience des gens qui s’intéressent à la croissance et à l’investissement dans notre communauté. 

Afin de positionner notre ville pour attirer des investissements du secteur privé, nous avons également adopté les mesures suivantes. 

Nous avons adopté une motion qui repousse d’un an une augmentation des redevances d’aménagement. 

J’aimerais maintenant m’attarder au taux de chômage au Grand Sudbury. 

Sachez que c’est une priorité pour moi et que je collabore étroitement avec les Services du développement économique pour que nous ayons des conditions favorables à la création d’emplois et à la croissance dans notre ville. 

Nous avons également reçu des nouvelles prometteuses. 

Selon l’Enquête sur la population active de Statistique Canada, depuis janvier dernier, le nombre de personnes ayant un emploi dans notre ville est passé de 78 700 à 80 100. 

La plupart de ces emplois ont été créés dans le secteur produisant des biens, notamment dans le domaine minier ainsi que dans le secteur de la construction et celui de la fabrication. 

Nous semblons effacer certaines des pertes d’emplois de l’automne dernier, mais nous devons également continuer à chercher de nouvelles occasions. 

Si nous continuons à nous mettre en valeur de la bonne façon, en donnant les bonnes occasions à nos résidents, je suis convaincu que les changements voulus se produiront. 

Pendant des années, nous avons été des visionnaires qui ont fait plus que notre part du travail.  

Je vous rappelle que nos réussites précédentes découlaient non seulement de la vision de nos représentants élus, mais également d’autres chefs de file de notre collectivité qui, ensemble, ont collaboré à la réalisation de grands chantiers afin de former un grand ensemble. 

Je suis sans cesse renversé par l’activité qui se déroule au Grand Sudbury. L’important ici, ce sont la collaboration et l’établissement d’une masse critique. 

Comment ne pas penser à l’activité qui se déroule au centre-ville? 

Bien d’autres restaurants et options en matière de commerce de détail s’y trouvent. J’appuie ardemment l’ensemble du développement et des activités qui s’y déroulent.  

Il y a deux semaines, j’ai assisté au festival Blues for Food, à Graphic-Con, et aux célébrations du premier anniversaire de Frübar Juicery. 

Ces trois superbes activités ont lieu dans un rayon de cinq minutes de marche. 

En me promenant, j’ai vu l’École d’architecture dont la construction devrait être terminée d’ici à l’automne. Il s’agit vraiment d’un joyau au cœur de la ville. 

Rien de tout cela ne serait possible sans les efforts et le travail acharné de la communauté.

Cela rappelle aussi à tout le Nord de l’Ontario que le Grand Sudbury est vivant et dynamique. 

Le pouls d’une nouvelle vie, des arts et de la culture bat dans notre collectivité. Nous devons y adhérer.  

J’ai hâte de voir d’autres murales et d’entendre d’autres musiques cet été lors du festival Up

Here, soit l’un des nombreux et grands festivals qui se dérouleront. 

Et n’ayez crainte : DJ Bigger sera de retour! 

En passant à l’avenir du centre-ville, je vois notamment le corridor vert Elgin ainsi qu’une augmentation de la densité résidentielle en tant que solutions à certains des enjeux auxquels nous devons faire face dans le secteur. 

Attardons-nous à augmenter la densité et l’investissement dans les secteurs où les valeurs des propriétés commerciales sont les plus élevées. 

Je suis impatient de voir l’amorce des travaux du corridor vert Elgin, du projet d’escalier vert et de la cour de la Place Tom Davies. 

Les avant-projets seront présentés au Conseil à l’automne, pour approbation. 

C’est le temps d’avoir un centre municipal modernisé et invitant auquel notre communauté peut s’identifier et dont elle peut être fière. 

Il faut voir grand ensemble pour mener le Grand Sudbury au prochain échelon. 

En mai, j’ai eu le plaisir d’assister à l’ouverture officielle du Centre des sports nautiques du

Nord. Cette installation sportive aquatique, riveraine et ultramoderne est splendide.  

C’est véritablement un lieu de rassemblement communautaire, sur les rives du lac Ramsey, un bijou de notre ville. 

C’est justement ce qui se passe au centre de notre communauté minière, qui est un chef de file mondial. 

Bon nombre de ces exemples montrent ce qu’un grand ensemble veut dire. 

Ils ont tous exigé une collaboration, des partenariats, de la planification et la volonté de gens prêts à se surpasser pour en assurer la concrétisation. 

Certes, le marché mondial des produits de base présente des défis, mais je me rappelle la visite du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep

Bains, chez B&D Manufacturing à Chelmsford ainsi qu’à FedNor. 

Le ministre a été absolument renversé par des travaux qui se déroulent par exemple chez B&D et à NORCAT. 

Il a aussi mentionné que c’est le moment pour les Canadiens de faire des progrès dans les domaines de la science et des technologies. 

Nous sommes des chefs de file et nous sommes capables d’attirer des gens de talent dans notre municipalité pour contribuer à notre histoire. 

Lors de son passage, le ministre a annoncé l’octroi de 950 000 $ au programme Exportations Nord de l’Ontario, une somme égalée par la province, pour un total de presque 2 millions de dollars. 

Ces fonds aideront nos entreprises locales à exceller dans de nouveaux domaines et à faire connaître leurs produits partout dans le monde. 

N’oublions pas que nous demeurons la plus grande et la plus avancée des collectivités minières de la planète. 

Le secteur minier ainsi que celui des services et de l’approvisionnement minier demeure l’une des clés de notre réussite dans l’avenir puisqu’il génère presque 4 milliards des 5,5 milliards du produit intérieur brut.  

Nous possédons le savoir-faire pour faire le travail et nous sommes en concurrence sur le marché mondial. 

Nous collaborons avec Rui Wang, de l’Université Laurentienne, à la mise en marché et à la commercialisation de nos efforts de reverdissement grâce au protocole de Sudbury.  

Mon bureau a d’excellentes relations de travail avec notre université et nos collèges. Nous avons travaillé afin que d